Greedno, encyclopédie gratuite en ligne
Science/Psychologie/Synergologie

 

          Actualité          

          Suivez ici l'actualité de Greedno.fr sur facebook                  

Art   Economie   Environnement   Justice   Personnalité   Politique   Science   Société   Sport   Technologie

                  
                                                               

Science >> Psychologie >> Synergologie                                                                          << Jeux gratuits en ligne >>

 Synergologie ______________________________________________________________________________

Né dans les années 80, elle innove en investissant un champ qui n’avait pas été élaboré, celui des micro-mouvements inconscients du visage et du corps. Elle détermine comment certains détails gestuels expriment nos pensées. Elle met ainsi en correspondance nos émotions sur jacentes (celles que nous invoquons) avec nos émotions sous jacentes (celles que nous taisons). Mais, elle permet de comprendre que les critères de lecture des émotions, menant à la compréhension des pensées de nos interlocuteurs, sont objectifs. La communication humaine est divisée en 2 grands secteurs : la communication verbale et la communication non-verbale (70% de la communication totale). Dans la communication non-verbale, il y a une distinction entre les gestes conscients et les gestes inconscients. Les gestes conscients sont de 2 natures : les gestes moteurs (prendre un verre d’eau) et les gestes culturels (appeler un taxi). Les gestes conscients moteurs sont envisagés dans des disciplines comme la neuromotricité ou psychomotricité.

______________________________________________________________________________________________________

Signes de la séduction

Positions assises

Microdémangeaisons : les membres

Microdémangeaisons : le corps

Microdémangeaisons : l'arrière du corps

Microdémangeaisons : l'arrière de la tête

Microdémangeaisons : l'oreille

Microdémangeaisons : les cheveux (zone sensuelle par excellence)

Microdémangeaisons : les yeux

Microdémangeaisons : le front

Microdémangeaisons : le nez

Microdémangeaisons : la bouche

Microdémangeaisons : le reste du visage

Vocabulaire

  • Péri-verbal
  • Para-verbal
  • Supra-verbal
  • Pré-verbal

______________________________________________________________________________________________________

Signes de la séduction

  • Il se frotte le menton, se caresse le cou et la gorge : il cherche à vous séduire
  • Se gratter la hanche : on exprime un désir charnel
  • Les 2 mains sur les hanches (femme) : attirance physique, consciente ou inconsciente
  • Se caresser l'intérieur du bras : on exprime un désir fusionnel intense
  • Croise ses bras contre la poitrine (femme) : invitation sans détour adressée à l'homme
  • Relève ses cheveux en chignon au sommet de sa tête : offrande érotique du corps
  • Se tient la nuque (homme) : il montre qu'il est intéressé
  • Regarder fixement : souhaite attirer l'attention pour connaître l'autre plus intimement
  • Se caresse le lobe de l'oreille entre le pouce et l'index (homme) : il évalue ses chances de séduction
  • Se caresse involontairement le tour des lèvres (femme) : elle est perturbée par la présence de son séducteur
  • En position assise, pieds à plat, jambes écartées (homme) : il avertit que sa volonté de séduire est visible

 

______________________________________________________________________________________________________

Positions assises

  • Image 1 : Le corps est tendu vers l’avant, il est très appètent, les paumes de mains sont tournées vers l’interlocuteur. Il montre son intérêt.
  • Image 2 : Les jambes positionnées l’une à côté de l’autre, les paumes de mains en direction de son interlocuteur, cette position est plutôt féminine.
  • Image 3 : Le corps très hypotonique est parti en arrière, le bout des pieds est croisé à l’extérieur de notre interlocuteur et les paumes de mains ne sont pas visibles. Cette personne s’est mise en situation extérieure à ce qui se passe. Elle n’enregistre plus vraiment les informations nouvelles qui lui arrivent. Elle pense à autre chose.
  • Image 4 : Ce personnage est assis au fond de sa chaise. Ses pieds sont positionnés très à plat. Il tient ferme sur ses positions et ne se laissera pas déstabiliser.
  • Image 5 : Voilà l’exemple d’un croisement de jambes positif. Les deux interlocuteurs se servent de leurs jambes pour faire une bulle et se refermer l’un sur l’autre. Cette situation révèle une grande positivité et un véritable désir d’échanger.

  • Image 1 : Son interlocuteur est plus fort que lui. Écoutons-le (l‘interlocuteur).
  • Image 2 : Les jambes sont croisées deux fois. Le cerveau est très en contrôle, du coup le corps est très fermé. Lorsque l’être humain se tient dans cette position, il n’est pas très détendu intérieurement.
  • Image 3 : Ce croisement détendu est également appelé croisement d’ouverture, mais il n’est un réel croisement d’ouverture que si la personne est positionnée à la droite de notre personnage.
  • Image 4 : La jambe est croisée vers le pied de la table. Si l’interlocuteur est placé de ce côté là dans l’espace, on lui montre toute notre ouverture.
  • Image 5 : L'interlocuteur de droite est ouvert. Sur cette image l’interlocuteur situé à la gauche sur l’illustration s’est refermé, par rapport à l interlocuteur situé sur la droite.

 

______________________________________________________________________________________________________

Microdémangeaisons : les membres

  • Image 1 : Dans cette attitude, la personne se gratte l’intérieur du bras gauche. Elle veut agir, aller plus vite affectivement.
  • Image 2 : La main gauche vient enserrer le bras doit. L'hémisphère droit est l'hémisphère de la spontanéité, du lien. Je me retiens pour ne pas intervenir.
  • Image 3 : Lorsqu’une personne se tient dans cette position, il est important de prendre garde à la position de la pointe de son pied. Elle indique toujours l’horizon de son désir de communication.
  • Image 4 : C’est la main gauche qui intervient. La zone microdémangée est située derrière mollet gauche. La personne aimerait intervenir mais se demande si elle est à la hauteur.
  • Image 5 : Dans cette situation la main gauche a tendance à aller caresser la cuisse gauche .Un désir de rapprochement affectif est esquissé.
  • Image 6 : Lorsque nous sommes en situation relationnelle, très naturellement nous nous regardons dans les yeux et c’est à ce moment là que les messages livrés par le bas de notre corps parlent avec le plus de justesse de ce que nous ressentons. Ici la position des jambes est bien stable et ouverte.

  • Image 1 : Sur le tibia gauche la microdémangeaison indique notre désir de voir le mouvement physique hâté.
  • Image 2 : Lorsque la zone microdémangée est la zone de la malléole, tout est question de flexibilité. Cette zone correspond à des réflexions de nature sexuée. On demande à la personne concernée trop de flexibilité sexuelle.
  • Image 3 : C’est la zone de microdémangeaison, l’intérieur de la malléole gauche, qui donne une coloration sexuelle à cette microdémangeaison. Il s’agit d’un désir de se rapprocher intimement.
  • Image 4 : On se microdémange la cuisse gauche tout en échangeant avec son interlocuteur. C’est le désir d’aller vers lui, de se rapprocher de lui, sans doute parce que nos propos eux aussi se sont rapprochés.
  • Image 5 : Le bout des doigts picote. Nous avons envie de faire la tâche qui ne nous a pas été forcément confiée.
  • Image 6 : La main droite couvre la main gauche dans toutes les situations où nous nous sentons mal à l’aise. C’est une façon de se contrôler comme s’il s’agissait de se soutenir.

  • Image 1 : L’intérieur du bout des doigts de la main gauche est microdémangé lorsque pudiquement on veut s’occuper d’un certain nombre de choses concrètes dont on nous parle.
  • Image 2 : La main est la partie visible du cerveau. Ici la main est grattée dans son centre. C’est la main gauche. Pudiquement l’être humain voudrait qu’on lui demande de prendre en charge, ce que de lui même, il n’ose pas prendre.
    Image 3 : Cette caresse exprime un désir de rapprochement qui est d’ordre très affectif.
  • Image 4 : La personne se microdémange l’os du coude. C’est une surface dure. Des zones dures sont stimulées, précisément parce que dans le rapport à l’autre une certaine dureté s’exprime. Le bras se ferme contre le corps, exprimant un désir de se fermer également.
  • Image 5 : Dans cette attitude, la personne se caresse l’intérieur de l’avant bras gauche. Une certaine douceur, une certaine lascivité s’installe.
  • Image 6 : Dans cette attitude, la personne se microdémange l’intérieur de l’avant bras droit. Prise dans un contradiction une partie d’elle a envie de se saisir des choses. Ce qu’elle n’a pas osé faire jusque là.

 

______________________________________________________________________________________________________

Microdémangeaisons : le corps

  • Image 1 : La main gauche va se cacher sous l’aisselle droite qui picote. La personne traduit par ce geste, plus fréquent qu’il n’y paraît, le fait qu’elle est gênée et désolée, car elle incapable de nous aider comme elle le souhaiterait.
  • Image 2 : Sur l’extérieur du flanc gauche, la personne se gratte lorsqu’elle ressent un désir de se rapprocher de son interlocuteur ou son interlocutrice. Ce désir est un désir charnel.
  • Image 3 : Les mains portées sur le ventre caressé, cette personne est satisfaite d’elle-même. Il peut arriver à chacun d’entre nous, après un bon repas, repu et heureux , de traduire cette attitude, mais elle devient plus intéressante et prend un sens différent lorsqu’elle devient familière.
  • Image 4 : L’index sur la glotte, il brûle de dire ce qu’il a sur le cœur. Les choses vont d’ailleurs ne pas tarder à sortir. L’index dressé, face à son interlocuteur, montre qu’il est capable de dire « Je » et à faire preuve d’autorité, puisque cela semble nécessaire.

  • Image 1 : La personne qui se microdémange la clavicule, pense qu’elle devrait donner davantage qu’elle ne le fait, que cela serait dans sa fonction, son rôle.
  • Image 2 : Une zone située au-dessous de la clavicule droite est microdémangée. La microdémangeaison est l’expression sur le corps d’une frustration.
  • Image 3 : En ce moment on est en train de le mettre en avant, et une certaine modestie l’empêche de se réjouir totalement. Un petit peu mal à l’aise, (mais très fier), il se gratte le ventre.
  • Image 4 : Au centre du corps, au niveau du plexus, une zone picote lorsque nous sommes frustrés de ne pas oser ou pouvoir nous mettre en avant. Si la personne utilise sa main droite plutôt que sa main gauche, c’est également une manière de nous dire qu’il serait de son devoir, de sa fonction, de son rôle, de se mettre davantage en avant, maintenant.

 

______________________________________________________________________________________________________

Microdémangeaisons : l'arrière du corps

  • Image 1 : Alors que l’interlocuteur est en face de nous, pendant un temps très bref, nos mains sont parties en direction de l’extérieur de nos muscles fessiers. Nous traduisons, sans le dire, notre désir de rapprochement. Lorsque ce mouvement n’est effectué que par une main, ce qui se passe lorsque nous marchons et croisons une personne que nous apprécions, la main qui intervient est la plupart du temps la main gauche (environ 80 % des cas).
  • Image 2 : Spontanément la main gauche part dans le dos. La situation à laquelle faire face se trouve face à nous et pourtant notre main est partie dans notre dos. La personne n’est pas à l’aise et elle le traduit ainsi.
  • Image 3 : Le message envoyé par le corps est un message adressé dans la zone des muscles fessiers. La personne se microdémange à l’aide de sa main gauche. Le désir de se rapprocher de l’autre est lisible à cette microdémangeaison.
  • Image 4 : Si ce geste relève effectivement de la microdémangeaison brève, la personne se sent seule, se sent matériellement en difficulté.
  • Image 5 : Ici la personne va se microdémanger l’omoplate droite (et non le trapèze). Cette personne désire se sauver vite. Elle n’a pas envie de réaliser la tâche physique impliquant la force de ses bras. Ici c’est le haut du corps qui donne le message du départ, avant même, que la personne ne s’en aille.
    Image 6 : La personne se microdémange à l’aide de sa main gauche. Le désir de parvenir à ses fins passe par un contournement de difficultés lourdes.

 

______________________________________________________________________________________________________

Microdémangeaisons : l'arrière de la tête

  • Image 1 : Dans cette situation, il s'agit de considérer la zone du cou microdémangée. Que cette zone soit située à gauche ou à droite du cou, lorsque la main se présente dans cette configuration, c'est toujours le signe que la personne est énervée par ce qui se passe. La personne n'exprime pas son mal-être verbalement. En effet, la microdémangeaison se situe dans la zone du cou qui est la zone et la voie naturelle de la parole.
  • Image 2 : A gauche dans la zone du cou, la personne se microdémange, le pouce en avant. Pouce en avant elle est en train de positiver ce qui se passe, pour voir quel parti elle pourrait bien en tirer.
  • Image 3 : Lorsque la personne passe la main dans l'arrière de son crâne en prenant des mêches de cheveux dans son poing fermé, elle est toujours dans un état de grand énervement.
  • Image 4 : Le pouce levé, notre interlocuteur est très énervé mais il positive. Parmi tous les gestes de microdémangeaison de la main dans le cou celui là est le seul geste qui ne soit pas réellement négatif. Le pouce levé la personne cherche à positiver ce qui se passe.
  • Image 5 : L’index part dans le cou, dans une zone qui permet la parole. Elle est en train de nous dire : « JE ne peux pas dire JE ».
  • Nous sommes au cœur de la problématique de la jalousie, de cette problématique qui empêche la personne de se mettre en avant alors qu’elle en aurait tellement envie. Elle perd de la prestance.
  • Image 6 : Lorsque toute la main est impliquée dans la zone de l’arrière du cou gauche, la personne est embêtée, énervée, elle ne sait pas comment dire ce qu’elle a à dire, mais elle va pourtant ne pas tarder à le faire.
  • Image 7 : Ici nous donnons un sens général à cette microdémangeaison. Nous nous rendons compte que cette personne se microdémange le haut de la tête. Même si les choses sont compliquées, la personne qui se microdémange de cette manière va trouver la solution à son problème.

 

______________________________________________________________________________________________________

Microdémangeaisons : l'oreille

  • Image 1 : Une personne flatte notre intelligence. L’oreille est caressée sur sa partie supérieure. « J’aime ce que j’entends, c’est bien agréable. »
  • Image 2 : Les mots maladroits ou déplacés sont entrés dans mon oreille et la personne essaie très inconsciemment de les en extirper. Mais c’est trop tard.
  • Image 3 : Ce qu’il entend est bien agréable et le touche personnellement. Il aide les mots à entrer et rester dans son oreille.
  • Image 4 : La teneur des propos intellectuels ou flattant l'idéalisme dérangent.

 

______________________________________________________________________________________________________

Microdémangeaisons : les cheveux (zone sensuelle par excellence)

  • Image 1 : Si vous observez avec exactitude le mouvement de la main, elle ne part pas directement vers son interlocuteur. Si la main part vers l'extérieur c'est également le signe que la nature des pensées de cette personne est extérieure à son interlocuteur. Pour savoir exactement ce qui se passe, il est indispensable de repérer si la personne cligne des yeux à notre contact, si elle le fait, elle est encore avec nous. Si elle ne le fait pas, elle est revenue dans son monde. C'est généralement le cas et vous notez alors qu'elle est alors assise très en arrière par rapport à vous.
  • Image 2 : (geste mi-conscient, mi-inconscient). Ici cette personne est renvoyée à elle-même par le regard de l'autre. Dans plus de 70% des cas , ce type de geste est réalisé avec un sourire. Ce geste est réalisé autant par les hommes que par les femmes. Cette personne montre sa présence sensuelle.
  • Image 3 : Il est assez rare que nous caressions le visage de la personne qui est assise en face de nous. En revanche lorsque nous caressons une mèche de nos cheveux et que notre main part en direction de notre interlocuteur, c'est le signe que nous tâchons de nous rapprocher de lui. Lorsque la personne emploie la main gauche, elle est toujours dans des états plus chaleureux que si elle emploie la main droite.
  • Image 4 : La personne craint de blesser ou heurter quelqu'un qu'elle apprécie.

 

______________________________________________________________________________________________________

Microdémangeaisons : les yeux


  • Image 1 : La personne est vivement intéressée par ce qu'elle est en train de voir, mais cette microdémangeaison, dont vous noterez qu'elle est toujours effectuée lorsque le visage est légèrement penché, traduit un désir de discrétion.
  • Image 2 : La microdémangeaison dans l’œil est l'expression de quelque chose qui dérange fortement la personne et qu‘il ne fallait pas voir. Il peut aussi s'agir d'une chose dont on lui parle en formant une image dans mon cerveau et qui le dérange.
  • Image 3 : L'index vient au centre du visage ouvrir davantage l'oeil. La personne est fortement intéressée par ce qu'on lui montre ou lui propose et elle voudrait en voir davantage. Cette microdémangeaison lorsqu'elle se produit "picote" souvent assez violemment.
  • Image 4 : La personne n'apprécie pas ce qu'elle est en train de voir et qui est d'ordre intime ou caché.
  • Image 5 : La main sous l’œil dans le sens parallèle à la paupière inférieure part vers l'extérieur de l’œil. Sous l’œil les choses sont cachées. Il peut s'agir de quelque chose de défendu ou encore de quelque chose qui ne regarde pas la personne, mais quoi qu'il en soit, ce qu’il a vu, est bien agréable.
  • Image 6 : Dans cette situation, la main gauche est positionnée autour du sourcil gauche et la personne imagine un évènement dans lequel elle est elle-même impliquée.
  • Image 7 : La personne caresse le sourcil vers l'extérieur. Elle imagine un évènement qui pourrait se produire et pour elle cet évènement serait de nature très agréable.
  • Image 8 : Dans cette situation la main gauche microdémangeant le sourcil gauche revient vers le centre du visage. La main ferme le visage dans cette situation. La personne est personnellement impliquée, ce qu‘elle voit ou entend, l‘inquiète.
  • Image 9 : La personne qui se microdémange le sourcil "creuse". Elle recherche une information qu'elle connaît, une information qui comporte à la fois des éléments visuels et des éléments de réflexion.

 

______________________________________________________________________________________________________

Microdémangeaisons : le front

  • Image 1 : Réflexion anecdotique
  • Image 2 : La personne réfléchit en essayant d'anticiper ce qui pourrait se passer.
  • Image 3 : La personne réfléchit en se caressant le front. La personne est bien concentrée. Elle va trouver la solution qu'elle recherche. Dans ces situations le corps est plus souvent positionné en avant que vers l'arrière, car cette situation est active.
  • Image 4 : La personne cherche, elle "creuse". Elle est impliquée personnellement dans ce qu'elle recherche et sa réflexion est spontanée. L'axe de la tête de la personne qui se microdémange est porté vers l'avant. Sa réflexion est d'ordre intellectuel, les choses sont un peu compliquées, mais lorsque la dynamique s'inscrit sur le côté gauche du front et que la main gauche est utilisée, c'est le signe que la personne va trouver une solution.
  • Image 5 : Le poing n'est pas fermé par hasard. La personne et anxieuse. Elle est tendue. Sans doute n'arrive-t-elle pas à retrouver ce qu'elle cherche ou à comprendre quelque chose. Cette tension intérieure est lisible extérieurement.

 

______________________________________________________________________________________________________

Microdémangeaisons : le nez

  • Image 1 : Il n’aime pas ce u’il voit.
  • Image 2 : Soit la personne ment soit son interlocuteur ment.
  • Image 3 : Ce geste ne dure jamais plus d’une seconde. « Ca pique » sur l’arête du nez et toute la main gratte. La personne en face de nous lorsqu’elle effectue ce geste est dans un état d’esprit très positif. Elle est intéressé pare les dires de son interlocuteur et veut comprendre.
  • Image 4 : L’index gauche posé sur l’arête du nez, il se demande ce qu’il pourrait bien y avoir à tirer de ce qui se passe en face de lui. Le fait qu la main cache en partie le visage montre également qu’il cherche à voir quel bénéfice il pourrait avoir à tirer de la situation.
  • Image 5 : A l’intérieur du nez, une zone pique et c’est pour que cette microdémangeaison cesse qu’il effectue ce geste. Dans mon environnement il y a quelque chose qu’il ne sens pas du tout, quelque chose qu’on lui cache sans doute.
  • Image 6 : Lorsque le pouce intervient sur l‘arête du nez parce que « ça pique », les événement qui se déroulent sont très positifs. On voudrait comprendre mieux, anticiper la suite, on sent bien tout ça…
  • Image 7 : L’index se pose sur le bout du nez et ne bouge pas. C’est ce que l’on appelle en synergologie une microfixation. Il essaie de concentrer au bout de mon nez un maximum d’informations pour en faire la synthèse. Ce geste dénote un désir de réflexion intense.
  • Image 8 : Ça l’énerve de ne pas savoir. Il creuse pour comprendre.

 

______________________________________________________________________________________________________

Microdémangeaisons : la bouche

  • Image 1 : La personne est tout ouïe et attentive. La main fait la jonction entre la bouche et l’oreille pour que nous puissions écouter dans les meilleures conditions.
  • Image 2 : Deux doigts maquent la bouche pour ne pas parler. Ces deux doigts sont dressés, derrière eux il y a sans doute une objection. Le fait que ce soit la main gauche qui intervienne montre que la personne risque de dire ce qui la dérange car elle n’est pas d’accord.
  • Image 3 : La tête ne penche pas du côté de la main qui est posée sur le visage. Ce décalage traduit un mal être, un désaccord. L’index clôt la bouche. La personne n’est définitivement pas d’accord avec vous. C’est intéressant mais quelque chose la dérange.
  • Image 4 : La personne n’est sans doute pas d’accord et risque bien de le dire spontanément.
  • Image 5 : La main couvre la bouche pour ne pas parler. L’index reste proche de la tempe. La personne réfléchit. Il y a de grandes chances pour qu’elle ne soit pas d’accord.
  • Image 6 : La main est fermée contre la bouche. Cette main prend la forme d’un poing fermé. La personne se ferme et la fermeture prend la forme d’une certaine agressivité. Les choses vont mal se passer.
  • Image 7 : La main a clos la bouche. Cette personne n’apprécie pas ce que son interlocuteur dit ou est.

  • Image 1 : La personne garde la main devant sa bouche. Mais contre toute attente dans cette attitude là, c’est plutôt pour aider les mots à aller vers l’extérieur.
  • Image 2 : Idem.
  • Image 3 : Lorsque le pouce se pose sur la bouche, même si c’est pour la clore, la situation n’est jamais très négative. Ici la topographie de la main pronatrice montre que la personne cherche à prendre du recul pour réfléchir mieux et voir ce qu’il serait possible d’objecter à ce qui vient d’être dit et qui est plein de bon sens.
  • Image 4 : La personne traduit en fait sa spontanéité et sa grande positivité.
  • Image 5 : Lorsque c’est le pouce qui vient sur la bouche, la personne formule dans sa tête des objections. Elle est prête à vous suivre mais il faut préalablement régler un certain nombre de problèmes.
  • Image 6 : Le majeur dans la bouche, l’autre est en train de me faire basculer dans un univers de réflexion beaucoup plus consensuel et moins dirigiste. Beaucoup de détermination derrière ce geste.
  • Image 7 : La main est placée sur la bouche, mais la personne garde la paume de main tournée vers son interlocuteur. Elle s’est coupée de lui le temps de la réflexion. pour réfléchir . Mais ce n’est pas le signe qu’elle se ferme. Elle a simplement besoin d’avoir le temps d’intégrer certaines informations. Elle prend de la distance pour comprendre.
  • Image 8 : Une zone située au dessus de la lèvre supérieure et appelée Arc de Cupidon « pique ». Nous nous grattons légèrement et traduisons alors, notre désir non conscient de nous rapprocher de notre interlocuteur, interlocutrice.
  • Image 9 : L’index nous permet très naturellement de dire « je ». Lorsque « je » se pose sur la bouche pour la clore, « je » ne suis sans doute pas d’accord.

 

______________________________________________________________________________________________________

Microdémangeaisons : le reste du visage

  • Image 1 : Extrême attention, l'écoute est active.
  • Image 2 : Grande appétence. La qualité d’écoute et très bonne. En plus dans cette situation, « la Statue », c’est à dire la totalité du corps, part vers l’interlocuteur.
  • Image 3 : La personne réfléchit et elle est très positive dans sa réflexion.
  • Image 4 : Le pouce ouvert placé sous le menton traduit beaucoup de positivité. La main va vers son interlocuteur.
  • Image 5 : Détente et bien-être. Lorsque la tête penche du côté de la main contre laquelle elle est appuyée, il y a beaucoup de positivité dans cette attitude.
  • Image 6 : Attitude dubitative. La main gauche est active, elle a pris le menton. Cette personne plaide pour un préjugé positif vis-à-vis de son interlocuteur.

  • Image 1 : Il y a un certain détachement traduit dans cette attitude. Il s’interroge pour par la suite prendre le pouvoir.
  • Image 2 : État d’esprit positif, et il pourrait même intervenir en force de proposition.
  • Image 3 : Ouverture malgré un stress interne. La main sous le menton, la personne réfléchit. Ses yeux qui partent vers le bas nous montrent également qu’elle est revenue dan son univers à elle. Vos propos ont une résonance en elle, ils la renvoient à elle.
  • Image 4 : Les mains en coupole, sous le visage, cette personne est à l’écoute et attend. Il montre par ce type de geste, son besoin d’en savoir plus, avant de véritablement prendre position.
  • Image 5 : Les mains sur les joues, en berceau, laissent la bouche découverte pour que la communication soit de bonne qualité. Dans ce type d’attitude faite de douceur et de lascivité, la tête penche légèrement sur le côté.
  • Image 6 : Dans certaine situations, lorsque la personne revient vers elle-même, pour se couper parce qu’elle est mal à l’aise, elle revient dans sa coquille, les lèvres reviennent vers l’intérieur.

 

______________________________________________________________________________________________________

Vocabulaire

Péri-verbal : Avant de s’intéresser au langage corporel, les distances de communication impactent la communication. Nous ne parlons pas de la même manière à une personne qui se trouve à 30cm de nous ou à 5m. Nous ne communiquons pas non plus de la même manière dans un espace ouvert ou dans un espace fermé.

 

Para-verbal : Le ton, le timbre, l’intonation, les pauses entre les mots, la prosodie font partie du langage para-verbal. Il est certain que pour le bébé dont la vue est assez imparfaite avant 6 mois, la dimension para-verbale est importante. Le nerf facial qui gère les mouvements du visage gère également la déglutition et certaines composantes du goût.

 

Supra-verbal : Messages conscients qui ne passent pas par le sens des mots. Un porte-clé d’une marque de voiture célèbre, une montre coûteuse, sont des messages traduisant le statut social d’une personne. La difficulté est toujours de savoir lequel. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est important de distinguer les messages supra-verbaux envoyés avec intention et les messages infra-verbaux qui sont davantage subliminaux et inconscients. La sociologie ou la psychologie comportementaliste ont fait du langage supra-verbal, un des objets de leur discipline.

 

Pré-verbal : Avant de parler, le cerveau épouse les positions corporelles de l’autre ! C’est grâce à ce mécanisme cérébral qu’il éprouve de l’empathie et s’adapte. Cela permet de comprendre l’autre en le regardant. Les messages corporels sont des messages émotionnels. Une personne pense évoquer tel sujet et l’expression du visage de son interlocuteur qui le regarde peut l’amener à parler d’autre chose.

 

______________________________________________________________________________________________________

 

© 2013 - 2011 Greedno
UA-36419709-1